2015, un nouveau départ pour l’UVA

Publié le par Club Champagne Charlott'

2015, un nouveau départ pour l’UVA

Après une saison de transition, l’UV Aube-CC Charlott’ veut retrouver le sommets. Et, surtout, renouer avec un passé glorieux.

Le CC Charlott’ aimerait faire parler de lui la saison prochaine dans le monde du vélo autrement que par la beauté de son maillot. « Nous venons de vivre une saison difficile, témoignait samedi soir lors de l’assemblée générale du club le président Jean-François Barsot. Une saison que nous allons vite oublier. Nous savions que ce serait une année de transition, avec un effectif réduit. Nous espérons que 2015 sera bien meilleure. Je compte sur tout le monde pour qu’on parle à nouveau en bien du CC Charlott’. »

Seulement dix victoires en 1re catégorie en 2014

Pour renouer avec les bouquets (seulement dix succès en 1re catégorie en 2014 !), l’UVA comptera une fois encore sur Laurent Schenten, son directeur sportif, qui a pris la suite de l’emblématique Michel Huet. « Laurent est bon, motivé, souligne Florian Morizot, ancien DS du CC Charlott’, redevenu coureur... à temps partiel (lire par ailleurs). Je suis content que la machine reparte. En 2014, le club avait volontairement réduit la voilure pour se refaire une santé financière. Nous sommes dans le rebond. »

Laurent Schenten a construit un groupe équilibré, avec des jeunes de talent (Valentin Ortillon ou Pierre Paroissien), en devenir (comme Jordan Delbove), des coureurs confirmés (Guillaume Hutin ou Guillaume Gaboriaud), encadrés par un garçon expérimenté (Olivier Lefrançois), de retour au bercail après quatre années passées dans l’armada Armée de Terre. « Le groupe est jeune, semble à première vue intéressant, souligne Lefrançois, nouveau capitaine de route. J’attends toutefois de voir comment les premières semaines vont se passer pour me prononcer. Le but sera de créer un collectif, que l’on reparle de l’UVA comme d’une équipe forte. »

Lefrançois a couru sous les couleurs de l’UV Aube du temps de sa splendeur. « Dans l’équipe, il y avait Daeninck, Pineau, Duval, Royer... Et j’en passe. Que l’on retrouve ce niveau-là, peut-être... Mais cela ne se fera sans doute pas en un an », songe-t-il.

Sous des airs de père peinard, Laurent Schenten sait exactement ce qu’il veut. À l’heure de dresser le bilan sportif 2014, le directeur sportif a sorti la serpe. Petit florilège : « Nous nous attendions à de meilleurs résultats en 2014. Malheureusement, nous avons toujours dû courir avec les mêmes coureurs. Guillaume Hutin ? Il a fait une belle saison mais devra s’affirmer sur les courses élites en 2015. De las Cuevas ? Il est trop attentiste en course et devra forcer sa nature. Anthony Picard ? Je suis heureux de le retrouver sur un vélo, pas en discothèque. Julien Lamy ? Dommage qu’il ne puisse pas courir plus à cause de son travail. Adrien Pascal (NDLR : qui n’a pas été conservé) ? Un garçon courageux, résistant à l’effort... mais caractériel. » Sourires dans la salle.

Ne comptez pas sur Schenten pour flatter ses hommes. S’il faut leur rentrer dedans, il le fera. « Nous avons recruté pour repartir de l’avant », clame-t-il. Aux coureurs de jouer...

Source photo et article : l'est-éclair