En partant de Nogent-sur-Seine, le Paris - Troyes sera 100 % aubois l’an prochain

Publié le par Club Champagne Charlott'

Le départ de la plus importante course du département se fera désormais de Nogent-sur-Seine. Le parcours se veut encore plus sélectif dans son final.

En partant de Nogent-sur-Seine, le Paris - Troyes sera 100 % aubois l’an prochain

Il y a du changement sur Paris – Troyes ! La 57e édition de la plus grande course du département délaisse sans doute définitivement le départ à Provins pour se rapprocher et démarrer de Nogent-sur-Seine. Jean-François Barsot est allé proposer l’idée à la ville nogentaise en septembre et l’affaire n’a pas traîné. Pour un choix qui semble plaire à tout le monde.

 

Nogent entre en piste

Pendant plus de 20 ans, Provins a fait office de départ pour Paris Troyes. Mais la cité de Seine-et-Marne faisait son accueil plus par habitude ces derniers temps. « On ne sentait plus beaucoup d’intérêt de la part de la ville de Provins, indique Barsot. À la limite, on les embêtait plus qu’autre chose. » Ainsi, président de l’UV Aube, qui a repris les rênes du Paris – Troyes cette saison, a contacté Nogent-sur-Seine. « Il y a déjà beaucoup d’avantages sur le plan pratique à rester dans le même département ne serait-ce qu’au niveau des démarches auprès de la préfecture. Et puis, on a reçu un accueil enthousiaste de la part de Nogent. On est très heureux qu’ils nous aident. »

Ville sportive et dynamique, la cité nogentaise n’a pas hésité : « Le projet nous a séduits. Il y a eu tout de suite l’unanimité, révèle le maire Hugues Fadin. À chaque fois que j’ai parlé de ce projet, j’ai senti une adhésion. C’est la perspective d’une belle matinée pour les Nogentais et d’une animation supplémentaire pour le centre-ville. Avant, on voyait passer les vélos à toute vitesse… »

Cette fois, ils pourront admirer les machines sur la place de la Halle et les quais de Seine où seront regroupées les équipes dimanche 15 mars au matin. Le président de l’UC Nogent Ghislain Guillemot est ravi et ses licenciés prêteront main-forte à l’organisation. C’est évidemment la première fois dans sa longue histoire que le Paris – Troyes part de l’Aube.

Conséquence du rapprochement vers Troyes, le parcours, qui fera toujours entre 170 et 180 km, va être rallongé dans sa partie finale, sans perdre de sa saveur dans les premiers kilomètres. « Les bordures se font souvent à la sortie de Nogent, commente Florian Morizot, qui s’il a pris du recul, est toujours un soutien précieux pour Jean-François Barsot. La partie Provins-Nogent était la plus facile. Donc, je pense que ça attaquera d’entrée… »

 

Un final modifié, plus spectaculaire encore

Les organisateurs veulent profiter de ce changement pour durcir la fin de course. Après Aix-en-Othe, les coureurs n’iront plus vers Sommeval « où il y avait peu de monde, avec un rendu sur la route assez moyen. » La côte était également peu pentue. Ils effectueront donc plusieurs boucles autour de Montgueux en passant par Grange l’Évêque, Macey et la Grange-au-Rez. « Montgueux, c’est un site très apprécié et sa proximité avec Troyes permet d’aller voir l’arrivée ensuite, poursuit Morizot. Les spectateurs en se plaçant dans le haut pourront voir passer les coureurs cinq fois. »

Le dénivelé positif passe ainsi à plus de 2000 mètres contre 1700 mètres en 2014. Objectif : avoir toujours plus d’attaque dans le final pour une course spectaculaire et éviter un groupe trop important pour la descente vers Troyes.

L’arrivée, elle, ne bouge pas du boulevard Gambetta.

 

 

Source: lest-eclair

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :