CYCLISME / Qui succédera à Gratiot ?

Publié le par Webmaster UV Aube

NOCTURNE DE LA VILLE DE TROYES / Malgré la présence de Julien Fourrier, admirable guerrier, la course risque de se réduire à une confrontation entre Aubois ce soir...

 

Mathieu Simon, Benjamin Cantournet, Alexandre Gratiot, Olivier Lefrançois, Thomas Leroy, Renaud Vaubourg, pour n'en citer que quelques-uns. Avouez que nous avons là une belle brochette de champions qui, à longueur de saison et à tour de rôle (parce qu'on a le sens du partage), ont les honneurs des médias. Pas plus tard qu'hier, ils ont encore fait un malheur dans la Marne, lors des championnats de Champagne-Ardenne, en raflant tout dans les catégories supérieures.
Malheureusement, et c'est pas faute de l'avoir maintes fois déploré, les occasions de les voir évoluer ne sont pas légion. En faisant nos comptes, nous arrivons péniblement à cinq-six manifestations pour cette saison. C'est trop peu pour les amoureux de la petite reine. Aussi ces derniers, friands de spectacle, devraient venir en nombre sur le circuit de la Nocturne de Troyes disputée ce vendredi.
Ce mardi, le secrétaire général de l'UV Aube, Roger Canivez n'avait enregistré que vingt-six engagements, la faute à d'autres organisations concurrentes. Mais la liste n'était pas close et il faut espérer que d'autres clubs se manifesteront car, si sur ce tourniquet troyen de 1,2 km aux quatre virages on n'attend pas quatre-vingts coureurs, quelques unités supplémentaires ne feraient pas de mal assurément.

 


Une lutte fratricide

 


Il n'y aura certes pas pléthore au regard du nombre des compétiteurs mais on est au moins assuré de la qualité. Le panel de champions que nous avons décliné un à un en introduction sera au départ avec, parmi eux le

sympathique Alexandre Gratiot, vainqueur de la dernière édition et qui prend une nouvelle dimension tous les jours. L'an dernier, l'UV Aube, qui bataillait aussi sous d'autres cieux, n'avait pas aligné son équipe type mais, vendredi, tous ses cadors seront là, neuf au total.
Ils seront neuf également de l'UVCA Troyes que nous n'avons bien sûr pas oubliée, emmenés par leur capitaine de route David Derepas et qui ont pour dénominateur commun la combativité. Les deux Polonais Kaczala et Borucki, Jérôme Brodier, Deniss Birjukov, Thonnelier et Mesnil n'ont pas pour habitude de subir la course mais bien de l'animer.
On peut donc s'attendre à une belle confrontation entre les deux équipes troyennes dans laquelle la délégation baralbine se fera un plaisir de brouiller les cartes sur ce circuit roulant, encore que la montée de la rue Général-de-Gaulle fera des dégâts tout au long des soixante-cinq tours du programme.
Une chose semble acquise : les visiteurs, qui étaient trois ce mardi, ne seront pas très nombreux mais, avec Thomas Gauvain, du VC Chaumont, Adrien, de Pont-sur-Yonne, Bataille du VC Evreux, l'Aubois du SCO Dijon, Julien Fourrier, déjà présent l'an dernier, et Dumargne, du CC Villeneuve, nous aurons affaire à des coureurs portés sur l'offensive et qui apporteront leur part dans l'animation d'une course qui, finalement, promet du spectacle.
 

Ce soir, début de l'épreuve à 20 h 45, départ au niveau du Palais de justice, rue Général-de-Gaulle. 65 tours de 1,2 km, soit 78 km. Arrivée prévue vers 22 h

30

source est eclair

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :