DN2 / Le CC Charlott' fait confiance aux jeunes

Publié le par Club Champagne Charlott'

Douzième de la précédente édition de la Coupe de France, le CC Charlott' a recruté deux jeunes sprinteurs et croise les doigts pour qu'Aurélien Duval fasse du rab au club (Article l'Est-Eclair)

201202094f334959ae8d1-0-160341

Le club troyen, qui misait essentiellement sur la pointe de vitesse d'Emilien Clère lors des arrivées au sprint, s'est renforcé avec l'arrivée de Thibaut Boulanger

Le temps où l'UV Aube faisait jouer ses réseaux pour dénicher des talents étrangers est révolu. En 2011, les dirigeants pensaient avoir trouvé le bon profil en la personne d'Ibrahim James. Mais le coureur a déçu. Une expérience négative qui a définitivement convaincu le club aubois de se tourner vers un label bleu-blanc-rouge. « Les déceptions sont plus nombreuses que les satisfactions. Un constat valable pour nous comme pour les autres clubs. On n'a pas tout le temps la chance de tomber sur un Yauheni Hutarovich », analyse Florian Morizot, ardent défenseur de la filière « made in France. « Il y a un potentiel dans l'Hexagone. Moi, j'ai envie de faire confiance aux jeunes coureurs de chez nous. »

Dans l'Aube, le vivier d'espoirs est clairsemé, et les talents précoces (à l'instar de Geoffrey Thevenez parti à Vendée U) ont tendance à s'exiler. Le directeur sportif du CC Charlott' a donc élargi son champ de vision afin de renforcer son effectif. Il a mis le grappin sur les deux jeunes sprinteurs de Charleville-Mézières, Thibaut Boulanger (19 ans) et Baptiste Larcher (22 ans), et sur le grimpeur de l'ASPTT Mulhouse, Gregor Weiss (22 ans), victorieux à la manche de Coupe de France DN3 à Montgueux.

Avec Boulanger, l'équipe, qui se reposait essentiellement sur Émilien Clère lors des arrivées massives, s'est dotée d'un vrai finisseur. Mais, malgré un noyau dur compétitif (T. Villa, Rabaud, Lejeune, Clère), il manque encore un capitaine de route d'envergure. « Alors on va former, intégrer nos jeunes progressivement en les mettant dans les meilleures conditions possible », soutient le Haut-Marnais qui insiste sur la difficulté du programme de courses, une spécialité maison. « On fait plus de classe 2 que certaines DN1. C'est un choix. Qui n'avance pas recule. Après, c'est aux coureurs de ne pas se décourager. »

 

Autour de la 5e place en Coupe de France

 

En parallèle, le CC Charlott' suivra son fil rouge, la Coupe de France, décomposée en six manches. « Dans ces courses, il faut être intelligent, courir juste, ne pas perdre son sang-froid. Il faut aussi que les coureurs aient le couteau entre les dents, qu'ils soient capables de se battre pour aller chercher des points dans les 30 premiers. Avec de la réussite, on a l'effectif pour finir autour de la 5e place. Au-delà de la 10e place, je serais déçu », annonce le salarié du club.

 Au moment d'évoquer l'effectif, une inconnue subsiste : la présence ou non d'Aurélien Duval, champion de France de cyclo-cross 2012, dans les rangs uvéaïstes. Florian Morizot espère bénéficier de sa présence sur route jusqu'à la fin de l'été (lire ci-contre). Si l'homme fort de l'hiver venait à prolonger l'aventure troyenne de quelques mois, avant de rebondir chez les pros, il serait la locomotive toute désignée pour une jeunesse en quête de guide.

 

THIBAUT BOULANGER, LA TETE SUR LES EPAULES

201202094f334a6b2e33c-1-160396 

Thibaut Boulanger (en tête) et Baptiste Larcher (seconde position) ne se quittent plus

 

C'est avec une modestie non feinte que Thibaut Boulanger, débarque au Club Champagne Charlott'. Après deux saisons, ses « deux meilleures », à Charleville-Mézières (DN3), ce jeune (18 ans) Marnais ne s'enflamme pas à l'heure de découvrir ce qu'il appelle « un autre monde », celui de la DN2 et des Élites.

« Je ne me suis fixé aucun objectif, parce que je risque d'être déçu, anticipe-t-il. Je vais découvrir des courses plus longues, plus intenses. Alors ce serait bien de rapporter des points au club et de glaner quelques victoires. En fait, je vais voir si je suis un sprinteur chez les Élites. »

En 2e et 1re catégories, sa pointe de vitesse a fait mouche. La saison passée, il a décroché sept bouquets, avant de réussir un final en apothéose sous le maillot de l'équipe de France. Lors du Tour d'Abitibi au Canada, une épreuve de Coupe du monde juniors, la recrue du CC Charlott' a réussi une étonnante passe de trois victoires (6e, 7e et 8e étapes). « J'estimais que ma saison était réussie, mais ça a vraiment été l'apothéose. »

Sélectionné pour des prédispositions de sprinteur sur un tracé relativement plat, celui qui fut déjà remplaçant en équipe de France cadets aux Jeux de la Jeunesse n'a pas déçu.

À son âge, beaucoup d'autres coureurs se verraient un avenir chez les professionnels mais, là encore, le jeune homme garde la tête sur les épaules. « Pour l'instant, je n'ai pas l'intention de passer pro. C'est les études d'abord. Là, j'en ai pour cinq ans à la Reims Management School, une école de commerce de Reims. On verra après… »

Plutôt que de s'embarquer avec des clubs de DN1 qui l'avaient sollicité, cet ancien champion de Champagne cadets a opté pour Troyes, tout naturellement. « C'est proche de Reims, le programme de courses me convient, il y a un bon encadrement. Dans ma progression, ce choix s'est imposé. On devrait bien s'entendre. On va me faire confiance sur des courses importantes. Je vais bien voir si je réussis à franchir le palier. »

Sur son porte-bagages, celui qui a été promu de justesse (297e) chez les Élites a emmené Baptiste Larcher. « Il va assez vite aussi, on a l'habitude de rouler ensemble. Il peut me servir de poisson pilote dans les sprints », anticipe-t-il.

Au prix d'Onjon, à la fin du mois, on aura un aperçu de l'état de forme du Marnais. En 2011, il avait pris la 4e place sous les couleurs de Charleville-Mézières. « C'est une course à ma portée », ose-t-il. Modeste, Thibaut Boulanger n'en est pas moins ambitieux.

 

COUPE DE FRANCE, MODE D'EMPLOI

 

12e de Coupe de France en 2011, le CC Charlott' nourrit des ambitions sensiblement supérieures en 2012 : se classer entre la 5e et la 10e place. Il faut savoir que sur les 20 équipes engagées à ce niveau de compétition, les quatre derniers à l'issue des six manches seront relégués en DN3. Ceux qui terminent aux deux premières places seront promus en DN1. Les différentes équipes sont tenues d'aligner six coureurs de 1re catégorie, dont quatre Français minimum.

 

Les épreuves de DN2 :

- 4 mars : Vienne-Classic

- 29 avril : Tour du Périgord - A Travers les Bastides

- 17 mai : Grand Prix des Hauts de France

- 9 juin : Grand Prix de Gamaches

- 11 août : Tour du canton de Saint-Savin

- 16 septembre : Grand Prix de la Tomate

 

Les clubs de DN2 :

Sablé Sarthe

UC Cholet

USSA Pavilly Barentin

Océane Cycle Poitevin

VS Chartrain

AC Bisontine

CM Aubervilliers 93 BigMat

GSC Blagnac

Occitane Cyclisme Formation

US Montauban 82

VC Toucy

VS Hyérois

EC Raismes Petite Forêt

Martigues Sport Cyclisme

Team Rémy Meder-PE Haguenau

CC Charlott'

Bourg-en-Bresse Ain Cyclisme

VC Caladois

Charvieu-Chavagneux IC

Côte d'Armor-Marie Morin