Duval et le CC Charlott', ça se précise...

Publié le par Club Champagne Charlott'

On en sait en peu plus sur la probable poursuite de la collaboration entre l'Ardennais et le club aubois. Verdict attendu dans sept à dix jours (Article l'Est-Eclair)

 201203134f5ec9ecd61e1-0-169970-copie-1.jpeg

Aurélien Duval a l'ambition de devenir champion du monde de cyclo-cross. Et Charlott' peut l'y aider


Sur l'affiche du 54e Paris-Troyes, trônait la joie d'Aurélien Duval lors de son sacre aux Championnats de France de cyclo-cross, à Quelneuc (Bretagne). C'était début janvier et le coureur du CC Charlott' avait ensuite étrenné son maillot tricolore sur les manches de Coupe du monde, jusqu'aux Mondiaux de Coxyde (Belgique). Un gros mois de vacances plus tard, l'Ardennais était présent dimanche sur la classique en qualité d'invité, partageant ce statut avec Véronique Garnodier, patronne de Charlott', principal sponsor de la formation locale. Dans la même voiture pour suivre la course, les deux parties ont pu poursuivre en toute discrétion les négociations pour que l'idylle continue.

Contrat de deux ans


Rien n'a été finalisé mais le dénouement se rapproche, à en croire la femme d'affaires : « On est entré dans la phase terminale. Cela se passe très bien. Avec Aurélien, on parle ouvertement et on est à l'écoute de ses souhaits ».
 Une proposition de contrat sur deux ans, salaire à la clé, a été faite à l'Ardennais. Une durée définie par l'objectif des Championnats du monde de cyclo-cross 2014, l'échéance qui retient toutes les attentions de ce dernier. « On veut effectivement l'accompagner jusque-là. C'est son choix, il nous faut trouver le consensus afin qu'il bénéficie du meilleur environnement ».
 Conserver Duval a forcément un prix. Ce qui signifie que Charlott' va intensifier son investissement, « environ deux fois et demi supérieur à la saison passée » (après calculs, la somme s'élèverait au moins à 75 000 €), qui devrait gonfler avec l'arrivée d'autres partenaires attirés par le potentiel du cyclo-crossman. « C'est un effort important, ne dissimule pas Véronique Garnodier. En même temps, le titre d'Aurélien a suscité beaucoup de surprise et de curiosité, pas seulement sur le plan médiatique. Il y a un effet qui joue à plein et que je trouve grisant et jouissif. D'autant plus qu'à l'origine, on n'était demandeur de rien. Même quand il est revenu au club ».

Plus de temps à perdre


La balle est dans le camp aujourd'hui d'Aurélien Duval, qui doit donner une réponse sous une dizaine de jours, voire peut-être avant. Si, du côté de la direction de l'entreprise de lingerie, on fait preuve d'un optimisme mesuré dans l'attente de la signature, l'intéressé, qui a repris l'entraînement il y a une semaine, a conscience qu'il n'a plus vraiment de temps à perdre : « J'ai besoin de savoir où je vais concrètement. L'avantage, c'est que je connais la structure et que les gens me connaissent. Pour devenir champion du monde, je dois m'y mettre très tôt, dans le cadre idéal. Cela ne se fait pas du jour au lendemain ». 
Dans son cheminement vers la consécration suprême, la première étape constituera à augmenter son capital de points UCI afin qu'il puisse s'élancer sur la grille de départ avec les mêmes chances que ses concurrents.
 Il devrait notamment se rendre en septembre aux Etats-Unis, où le calendrier international est fourni à cette période et qui seront le prochain théâtre mondial à Louisville. Le CC Charlott', par ses équipements et son soutien, espère qu'il fera partie du voyage.