Paris-Troyes (14 mars ) / Les équipes se bousculent au portillon...

Publié le par UV Aube

Ludovic Hurni a dû refuser de nombreuses équipes : « Si j'avais voulu, j'aurais pu aligner 23 équipes professionnelles. » Elles seront finalement onze dont quatre Françaises (Source L'Est-Eclair)


 

À plus d'un mois de la 52e classique cycliste Paris-Troyes, référencée en Classe 2 à l'UCI Europe Tour, tout est en ordre de marche ou presque. « Depuis le mois d'avril, j'ai réuni cinq gars autour de moi. On a bien avancé », explique Ludovic Hurni, grand manitou de l'épreuve pour la seconde année seulement. Si le jeune homme n'a pas encore l'expérience de son prédécesseur, Michel Pauvre, son enthousiasme est de nature à donner à Paris-Troyes une audience plus forte. « Cette course a une aura, un statut, et je veux amener ma pierre à l'édifice, la faire grandir. »


Saur-Sojasun en tête de pont


Le spectacle est déjà garanti. Vingt-trois équipes ont déjà assuré leur présence. Ludovic Hurni a dû opérer une sélection. « J'ai limité la présence d'équipes professionnelles et étrangères pour conserver l'esprit de la course. C'est en mêlant amateurs et pros dans un même peloton qu'on fera avancer le cyclisme. »
Une semaine avant la deuxième manche de Coupe de France (Cholet-Pays de Loire), les trois formations Continentale (Big Mat Auber, Bretagne-Schuller et Roubaix-Lille Métropole), viendront se jauger sur les routes auboises. BigMat Auber 93 aura même la particularité d'aligner deux équipes sur la ligne de départ à Provins. Une composée de huit coureurs professionnels, encadrée par Stéphane Javalet. Une autre, parée de maillots différents, avec six éléments amateurs, parmi lesquels le Troyen Benoît Drujon.
Passée Continentale Pro (2e division française), Saur-Sojasun, l'équipe du lauréat 2009 (Yannick Talabardon) et du sprinteur Jimmy Casper, large vainqueur de la Coupe de France, sera l'attraction de la journée.
Sept équipes étrangères issues de différents pays (Russie, Suisse, Danemark, Luxembourg, Angleterre, Norvège), quelques DN1 (Nogent-sur-Oise, Etupes, Roanne, SCO Dijon, Lyon Vaulx-en-Velin…) tenteront de contrer ce quatuor.
Les clubs locaux de DN2 (UV Aube et UVCA Troyes) compléteront bien évidemment ce plateau alléchant, sans prétendre rivaliser.