Prix de Baroville : Thibaut Villa (UV Aube) et la bonne mayonnaise auboise

Publié le par UV Aube

Sprint pour la quatrième place entre Fourrier (ECB) et O'Brien (UVA) qui tourne à l'avantage du premier (Source L'Est-Eclair)


Encore un succès hier après-midi pour l'UVA à Baroville. Après Benjamin Cantournet en 2008 et Renaud Vaubourg l'an passé, c'est au tour de Thibaut Villa d'inscrire son nom au palmarès de l'épreuve baralbine. Au terme des 120 kilomètres de course, il est venu à bout de la coriace équipe dijonnaise et de ses deux poulains, Pierre-Alain Nicole et Alexis Coulon, compagnons d'échappée. Son mérite est d'autant plus grand que l'enchaînement des côtes de Baroville, de Bergères et du Val-Perdu a créé d'énormes dégâts. Seul un tiers du plateau parvint à franchir la ligne d'arrivée, c'est tout dire.
À l'aube des premiers coups de pédale, on pouvait attendre avec une certaine impatience les enseignements de la première ascension.
Comme pour les départementaux Ufolep servant de prélude au prix, le peloton a explosé très rapidement sous l'influence de Julien Laidoun (VC Chartrain), inscrit de dernière minute. Déjà vainqueur à Onjon et à Saint-Julien-les-Villas, il fit l'objet d'une étroite surveillance de la part de l'UVA et de SCO Dijon qui contrôlèrent sereinement ses velléités. En fait, ce sont les Bourguignons qui vont prendre progressivement les rênes et multiplier les banderilles.


L'entente dijonnaise


Après la tentative en solo de Lefief, Coulon fit montre de son aisance de grimpeur et provoqua la sélection la plus imposante. Au début du quatrième des cinq tours, le podium ne suscita plus guère de doute. L'intérêt s'est dès lors logiquement accentué sur l'identité du vainqueur entre Coulon, Nicole et Villa.
Les deux premiers nommés essayèrent à tour de rôle de décrocher leur adversaire, en vain. Se sentant plus fort, le Troyen leur faussa compagnie dans la dernière montée de Bergères et ne se retourna plus. » Lorsqu'on s'est retrouvé ensemble, on s'est observé, détaille-t-il.
Puis, à force d'attaquer, ils se sont certainement mis dans le rouge et j'en ai profité. » Cap désormais sur les régionaux de la fin de semaine prochaine avec, là encore, un circuit qui va faire mal.