Romain Lejeune a franchi un nouveau palier !

Publié le par Club Champagne Charlott'

23626.jpg

Parmi les meilleurs cyclo-crossmen élites qui ont bataillé en tête de course sur la finale du Challenge National à Pontchâteau dimanche dernier, Romain Lejeune (Club Champagne Charlott') n'est pas passé inaperçu. Sixième sur la ligne, il s'est lancé dans un baroud d'honneur à trois tours de l'arrivée face à l'armada FDJ-BigMat présente dans le groupe de tête (Francis Mourey, Arnold Jeannesson et Steve Chainel). "Je suis plutôt satisfait de ma course, déclare-t-il à www.directvelo.com. J'ai attaqué le premier, il fallait tenter car au mieux je pouvais finir 4e et mes plus dangereux poursuivants pour le classement final du Challenge, à savoir Julien Roussel et Guillaume Perrot, étaient derrière moi." Pourtant, son départ fut catastrophique. En trentième position au moment d'aborder le premier virage, il a choisi de "ne pas s'affoler" afin de revenir sur la tête à l'issue du premier tour.

 

Tout pour le Championnat de France

 

En forme, le coureur de 25 ans a alors pu suivre le rythme infernal imposé par Arnold Jeannesson. "J'aime bien ce type de circuit assez roulant, donc ça ne m'a pas posé de problème. L'ennui c'était plus que la FDJ cadenassait la course", fait-il remarquer. A trois tours de l'arrivée, il a ainsi tenté sa chance. Cependant, trois tours c'est long en cyclo-cross. "J'étais vraiment bien mais quand le groupe est revenu sur moi et a commencé à faire la bagarre, je ne pouvais plus suivre" convient-il. Il termine finalement à la 4e place du Challenge National, une belle performance pour le lauréat du Tour de la Manche. Son souhait de Top 5 est d'ailleurs atteint. Il ajoute : "L'an passé, j'étais 8e, en 2010 6e. Je progresse un peu chaque saison, et là je sens que j'ai franchi un nouveau palier."

Avec quatre victoires à son actif depuis fin septembre, le sociétaire de l'UV Aube a choisi avec son entraîneur Ludovic Dubau de cibler ses objectifs. Et cette saison, c'est tout pour le Championnat de France de Nommay.

 

« L'an dernier, j'ai pété un câble »

 

Contrairement à l'an passé où il avait beaucoup couru en Belgique, son programme est allégé. "Je vais y aller mais il ne faut pas se griller. De plus financièrement et physiquement, ça représente un coût important en termes de déplacements", ajoute-t-il. D'autant que l'an dernier, ce ne fut pas la bonne tactique pour préparer le France. Au lieu de progresser au contact des meilleurs, il reconnaît que cela " a été de pire en pire au fil des courses" et qu'il a " pété un câble". Il avait alors pris la décision de faire l'impasse sur le Championnat de France de Quelneuc en vue de préparer au mieux la saison sur route. Il s'agit alors pour lui de ne pas refaire les mêmes erreurs et de se ménager après une année bien remplie avec ses équipiers du Club Champagne Charlott' en DN2.

 

Un podium en vue à Nommay

 

A Nommay, il aimerait bien monter sur le podium sur un parcours peu technique mais "très dur physiquement", selon ses dires. La météo pourrait aussi changer la donne. "Je pense que la course restera très ouverte, du premier au dixième du Challenge National les forces sont presque équivalentes. Ça va rouler très vite mais s'il pleut ou neige, le terrain peut très vite devenir un bourbier", prévient-il. Néanmoins, il se sent déjà prêt pour la bagarre : "Etre Champion de France ça serait un hold-up... mais sait-on jamais !"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :