Un CC Charlott' aux deux visages

Publié le par Club Champagne Charlott'

Coupe de France DN2 - Après la finale courue dimanche à Marmande, le club troyen fait le bilan de cette Coupe de France où l'objectif du début de saison a été rempli (Article l'Est-Eclair)

20120920505a8def01901-0-237791.jpeg

Victor Gousset a été le coureur le plus régulier du CC Charlott' cette saison

 

Dimanche soir, il régnait comme un goût d'inachevé du côté du CC Charlott' pour cette campagne 2012 de DN2. Neuvième du classement général après avoir frôlé le podium après la 4e manche, le club aubois n'a pu confirmer en fin de saison. Globalement, le Club Champagne Charlott' n'a pas raté sa Coupe de France. Il a au contraire montré qu'il pouvait jouer les premiers rôles face aux réserves pros du CM Aubervilliers 93 et de l'USSA Pavilly-Barentin.


De grosses déceptions


Avec des « si », on refait le monde mais il faut dire que les Troyens n'ont pas été épargnés durant l'année. La première manche, la Vienne Classic Espoirs, a d'abord été désastreuse à cause d'une mécanique déficiente. Seul Victor Gousset était parvenu à grappiller quelques points. 
La seconde manche dans le Périgord s'est heureusement bien mieux passée, avec un Romain Lejeune brillant quelques jours avant son sacre sur le Tour de la Manche. « Une erreur stratégique dans les derniers hectomètres lui a coûté le podium et nous a coûté de précieux points, déplore Florian Morizot. Emilien Clère, alors 10e, a par ailleurs chuté à 20 mètres de la ligne… ».
 Le destin a ensuite été plus conciliant avec les Aubois. Aux Hauts de France, quatre Aubois ont terminé dans les points (soit dans les trente premiers), l'occasion de remonter nettement dans le classement. A Gamaches, ensuite, les hommes de Morizot ont confirmé, plaçant deux coureurs dans le top 5, Gousset et Rabaud. A ce moment-là, le CC Charlott'avait le vent dans le dos grâce à un splendide mois de mai.

 

 Contrat rempli ! »


« La fin de saison a été plus compliquée, on a assez peu couru à la différence du mois de mai, regrette Julien Rabaud. Personnellement, au départ de la finale, je n'avais fait que deux ou trois courses depuis la mi-août. »
 Même constat pour Geoffrey Corniau : « J'ai fait quatre courses en août ! En ce qui me concerne, j'ai besoin de beaucoup courir pour pouvoir espérer rivaliser. On ne cherche pas d'excuses, ça ne servirait à rien. C'est juste qu'avec le recul, ça me semblait difficile d'être à la hauteur ».
 Le CC Charlott' a pu compter sur un Victor Gousset qui a tenu la baraque pendant tout l'été, toujours présent aux avant-postes. Gousset a été l'Aubois le plus régulier.
 « On a fait une belle Coupe de France, et être plusieurs à jouer les premiers rôles lors des manches permet de se sentir en confiance, témoigne-t-il. Pour ce qui est de la fin de saison, j'ai une douleur récurrente liée au nerf sciatique. C'est gênant en course mais je fais avec. » 
De son côté, Florian Morizot se montre satisfait : « Le contrat est rempli. Après la manche de Gamaches, on a même envisagé la montée. Seulement, il nous a manqué un ou deux élites qui nous auraient permis d'arriver sur chaque manche avec confiance. »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :