Une nouvelle dynamique avec des ambitions...

Publié le par UV Aube

 Source : L'Est-Eclair

Jean-François Barsot




 

Quand on voit les recrues qui se succèdent à l'UV Aube pour l'année 2011, on peut légitimement penser que le club a décidé de se donner les moyens de revenir au premier plan comme en 2006, l'année du centenaire. « Après plusieurs années de présidence, il n'est pas facile de se motiver pour réaliser de nouvelles choses. Depuis un an, une nouvelle dynamique s'est mise en place avec des personnes qui s'investissent pour la réussite du club. Ça m'a ragaillardi (!). On espère récolter le fruit de ces efforts assez vite car, comme toute association, sans moyens on ne peut rien faire », commente Jean-François Barsot, qui continue : « Nous travaillons depuis quelque temps à la recherche de partenaires. Plusieurs projets ont été montés, nous attendons les accords officiels pour nous avancer mais c'est en bonne voie. »
Le club évoluera donc l'an prochain en DN2, avec pour objectif la DN1 à moyen terme. Rien de nouveau pourrait-on dire… mais il n'en est rien.
« La Fédération a réformé les divisions nationales avec trois niveaux au lieu de deux. Pour faire simple, l'actuelle DN2 est la DN3 de l'an prochain. Nous serons les seuls du Grand-Est à évoluer dans cette catégorie. Nous ne voulions pas descendre d'un cran, ce qui nous aurait empêchés de faire de grandes courses. »


Se donner les moyens


Mais le choix d'évoluer en DN2, implique d'accepter le cahier des charges de la FFC comme par exemple d'avoir dans l'encadrement une personne salariée. « Voilà pourquoi on a choisi Florian Morizot, que l'on connaît bien, il était disponible… Son contrat, selon toute vraisemblance, sera de 4 ans, ce qui lui laissera un peu de temps pour une progression régulière. Il sera bien évidemment épaulé par Michel Huet qui souhaite, depuis quelque temps, prendre du recul. Il a donné de sa personne et des gens comme lui, ils se font très rares dans le vélo », note le président Barsot.
Avec l'arrivée de Laurent Schenten au poste de directeur sportif adjoint, il y aura la possibilité d'un deuxième front pour faire courir tous les coureurs. L'Aube manque en effet cruellement d'organisations dans les environs. Avec un effectif plus important que cette année, le choix sera plus grand pour constituer une équipe bien armée pour les courses par étapes.